Les principales catégories du forum sur les chats
Alimentation féline
Santé féline
Psychologie féline / Éducation féline
Fiches conseils
Races félines et origines
Exposition et élevage
Chatons de 0 à 4 mois
Chatons de 4 à 10 mois
Chats séniors

Boulie

Rendez un dernier hommage à vos chats disparus

Boulie

par dimens » Jeudi 24 Février 2022 0:02

Tout d'abord, avant de poster j'ai lu les nombreux hommages présents sur ce forum, qui m'ont émue aux larmes. Mais de belles histoires qui nous lient tous à nos chats.

Voici l'histoire de Boulie. Elle est partie le 2 avril 2021. Je n'arrive toujours pas à faire mon deuil et je n'en parle pas, écrire ce texte m'a un peu aidé, et de savoir que s'il est lu, ce sera par des personnes sensibles aux chats et qui ont pu vivre la même chose, c'est à dire la perte d'un chat si cher à nos yeux.

En 2008, j’ai 10 ans. Je suis enfant unique, je vis avec mes parents dans une petite maison avec un petit jardin, dans un quartier calme, tout près d’un jardin public.
Nous n’avons pas d’animaux à mon grand regret, pour ma mère il en est hors de question, non pas parce qu’elle les déteste, mais parce qu’elle ne veut pas qu’un animal salisse la maison ou abîme des choses et elle ne veut pas avoir la charge de s’en occuper.
Dans ce jardin public, beaucoup de chats vivent, semi-sauvages ou sauvages. Ils sont de toutes les couleurs.
Une dame que je croise souvent s’en occupe, les nourrit. Je commence à m’en occuper de temps en temps avec elle. Certains de ces chats sauvages paraît-il, proviennent d’une maison toute proche, où l’on disait qu’une dame âgée avait 14 chats, non stérilisés. Un jour, cette dame est partie en maison de retraite.
Peu de temps après, j’aperçois derrière les buissons un jeune chat frêle, blanc et noir, tout émacié, très craintif, fuyant, que je n’avais jamais vu. Je dépose les croquettes comme d’habitude pour les chats. Ce chat semble si peureux, jeune, seul, il n’ose pas manger, les autres passaient avant lui, il restait loin et passait après tous les autres.
En continuant d’aller au jardin nourrir les chats, je le revois plusieurs fois. Ce chat me fait de la peine tellement il est maigre.
Un jour que la dame qui s’occupe des chats avec moi n’est pas là, je suis chargée d’aller mettre de la nourriture. Cette fois-ci, je décide de prendre du jambon avec moi, de donner les croquettes aux chats comme d’habitude et de garder le jambon pour le chat maigre.
Quand j’arrive, il est là, toujours loin en retrait. Pendant que les autres mangent dans les gamelles, j’essaie de m’en approcher et lui tendant des bouts de jambon. Il a faim, a envie de manger le jambon mais c’est impossible de l’approcher, il a trop peur. Je lui pose donc le jambon et je m’éloigne. Je le regarde se jeter dessus, toujours très méfiant.
Les jours et semaines suivantes, je reviens à plusieurs reprises en faisant la même chose.
Un jour, le 18 octobre 2008 pour être précise, lorsque j’ai fini de donner à manger aux chats je rentre chez moi, à littéralement moins de 100 mètres de ce parc. Cela fait 3 ou 4 fois que je lui donne du jambon. En marchant pour rentrer, je m’aperçois que le chat noir et blanc est en train de me suivre, à distance. Il est autour de midi, je rentre manger, puis je m’aperçois qu’il est juste là, dehors dans le jardin. Je mange avec mon père et nous lui déposons à manger encore.
Je pensais qu’il allait manger et puis repartir.
A ma grande surprise, le lendemain matin, en sortant dans le jardin, mon père et moi nous apercevons que le chat est encore là ! Je n’avais même pas pensé ni envisagé une seule seconde qu’il allait rester.
A ce moment-là, nous le nourrissons encore (de loin toujours) et commençons à nous inquiéter car cela allait mettre ma mère dans une colère noire. Nous décidons de garder le « secret ». Toujours en pensant que le chat allait partir.

En fait, à partir de ce jour, le 19 octobre 2008, le chat ne nous a plus jamais quittés.

Bouboule.jpg
La toute première photo de Bouboule, on peut voir sa frayeur !
Bouboule.jpg (186.63 Kio) Vu 327 fois


Les jours ont passé, le chat venait toujours devant notre porte pour manger, toujours sauvage, impossible de l’approcher. Nous avons continué de le nourrir, ma mère s’en est aperçue et a commencé à râler et à s’opposer.
Petit à petit, le chat est devenu un petit peu moins craintif, même s’il était impossible de le toucher, il avait l’air traumatisé par les humains et était extrêmement méfiant. Nous réussissions à nous en approcher un peu plus près pour lui donner à manger.
Au début, nous avions donc une relation « de loin » mais nous commencions à nous apprivoiser, une relation affective commençait à naître. J’étais aux anges, car j’adorais les chats et avais toujours eu envie d’en avoir un. Je voulais en prendre soin.
Avec le temps, bien nourri, le chat a commencé à reprendre du poil de la bête. Nous avons décidé de l’appeler « Bouboule », car nous ne savions pas si c’était un mâle stérilisé ou une femelle. Avec ses poils assez épais, sa tête formait une petite boule ronde, et son corps une grosse boule ronde ; d’où « Bouboule ».
Bouboule était en fait une femelle. En 2009, nous ne l’avons pas vue pendant quelques jours. Ce n’était jamais arrivé donc nous ne savions pas où elle était. Elle est réapparue, visiblement épuisée, et pour cause, elle nous a en fait ramené 4 petits chatons adorables, de petites boules de poils touffus.
Elle nous a fait confiance et nous a laissé les toucher dès le départ.

Chatons de Boulie.jpg
Avec deux des 4 chatons de Bouboule, en 2010.
Chatons de Boulie.jpg (182.35 Kio) Vu 327 fois


Malheureusement, nous ne pouvions pas les garder. Même pas un. Pour ma mère, un seul chat était déjà de trop.
Alors, nous nous sommes assurés de les donner à des familles qui s’en occuperaient bien, soit que nous connaissions, soit par le biais d’une association dont était membre une amie de ma mère. Nous avions demandé qu’ils nous envoient des photos et des nouvelles, nous en avons eu quelques-unes au début puis rapidement les personnes n’ont pas vraiment continué.
Mon premier regret est d’avoir en quelques sortes trahi la confiance de Bouboule. Elle nous a accordé toute sa confiance pour toucher, manipuler et porter ses chatons. Et à peiiine sevrés, nous lui avons retiré. Le jour où nous avons donné les chatons, je me rappelle avoir pleuré, non pas seulement car je souhaitais évidemment les garder, mais parce que je me sentais traître.
Bouboule est devenue Boulie en sachant que c’était une femelle et par diminutif, aussi appelée « Zorro » par ma mère qui commençait à s’y attacher à cause de la frontière du noir et blanc sous ses yeux qui lui faisait comme une « masque », et parfois « Abderrahmane » toujours par ma mère et mon oncle qui ont leur propre humour et trouvaient ce surnom hilarant.
Nous l’avons fait stériliser, et elle avait déjà 8 petits bébés en cours de formation dans le ventre !
Elle a continué pendant des mois et même des années à chercher ses 4 petits que nous lui avons enlevé, sous le meuble de la dépendance dans le jardin, où elle avait élu domicile. Ce qui nous brisait le cœur, particulièrement mon père qui s’en est voulu.
Cette dépendance, avec des étagères et un meuble en hauteur, est devenue son repère, sa maison rien que pour elle.
Elle avait aussi de nombreux chats du quartier ou de passage qui lui rendaient visite dans sa demeure. Elle était amie avec eux, s’est toujours plutôt bien entendue avec les autres chats. Elle a très rarement été en conflit, elle ne se battait pas mais défendait son territoire et les autres chats respectaient son territoire qui était notre jardin et celui d’à côté. Une fois elle s’est méchamment fait mordre à la cuisse et nous avons dû la faire soigner pour éviter des complications.
Une fois stérilisée, Boulie est devenue beaucoup plus domestique. Toujours sur son territoire, mais désormais, nous pouvions la toucher, la caresser. Elle nous montrait de plus en plus son affection, son attachement.

Bouboule 2009 anniversaire.JPG
Boulie et moi en 2009 le jour de mon anniversaire.
Bouboule 2009 anniversaire.JPG (154.01 Kio) Vu 327 fois


Elle était remarquablement intelligente. On lui a appris à respecter des règles, elle a très vite appris son nom et compris le « Non Boulie ! », qu’elle a toujours très bien respecté.
Elle n’a pas pour autant perdu son caractère de chat de l’extérieur. En fait, tout au long de sa vie, Boulie a toujours vécu dehors. Petit à petit, elle a exploré la maison, a visité, a pris ses marques, lorsque ma mère a commencé à l’autoriser à rentrer (ça a pris des années). Mais elle n’aimait pas être dans la maison, à l’intérieur. Nous étions pareilles, je suis quelqu’un qui vit dehors, tout le temps, je n’aime pas rester enfermée.
J’ai grandi avec elle, quand je rentrais du collège puis du lycée, elle m’attendait. Je révisais mes cours dans le jardin, mais elle s’allongeait systématiquement sur mes cahiers et mes livres ! Je lisais la presse aussi, et encore elle s’affalait sur le papier. Nous jouions ensemble, même si elle n’a jamais été très joueuse. J’essayais de l’emmener balader, mais elle ne sortait pas de notre impasse. C’était une limite qu’elle ne franchissait jamais. Déjà, car elle avait peur des voitures, mais surtout j’ai très vite compris qu’elle avait très peur de l’endroit où je l’avais connu. Cet endroit, donc le jardin public, on le voyait depuis le bout de notre impasse. Et dès qu’elle regardait vers cet endroit, dès qu’elle l’apercevait, elle avait un regard comme terrifié et elle courait pour rentrer dans l’impasse. Je n’ai jamais su ce qu’elle avait vécu avant qu’on se rencontre, mais je pense qu’elle a subi de la maltraitance, ou qu’elle a été frappée avec un bâton car elle avait une peur bleue quand par exemple on passait le balai sur la terrasse.
Je pense également qu’elle a été retirée à sa mère très tôt, trop tôt, car elle ne possédait pas du tout les réflexes et aptitudes habituelles des chats : par exemple, elle ne savait pas chasser. Elle n’a jamais rien attrapé, ni oiseau (tant mieux !) ni lézard, rien du tout. Chaque fois que je l’observais, c’était un échec cuisant. Elle était loin d’arriver à attraper quoi que ce soit. Complètement bredouille. C’est comme si elle n’avait pas l’instinct de chasse. Aussi, elle n’a jamais, jamais, jamais mordu ni griffé, ni même fait le geste de griffer. Il me semble dans l’ensemble de ses comportements, qu’elle manquait comme « d’éducation » par rapport à ce qu’on voit habituellement chez les chats. Je peux me tromper, mais en tout cas ça pourrait expliquer pourquoi elle était si maigre et n’arrivait pas à se nourrir seule quand elle était à la rue.
Une autre de ses caractéristiques était qu’elle ne miaulait jamais. Elle ne s’exprimait pas. Pendant les premières années, nous ne savions même pas à quoi ressemblait sa « voix » puisqu’on ne l’avait jamais entendue … c’est sacrément surprenant pour un chat.
Plus elle a vieilli, plus elle s’est mise à miauler. Les dernières années, elle ne faisait que nous donner des ordres en miaulant !
Pour en revenir à son caractère, car c’est vraiment à travers cela que je veux me souvenir d’elle, Boulie s’est montrée de plus en plus affectueuse.
Le week-end, lorsque nous partions en balade ou en week-end, elle nous attendait. A notre retour, elle était systématiquement perchée sur la boite aux lettres, assise patiemment jusqu’à nous voir arriver. Depuis l’entrée de l’impasse, nous voyions sa petite tête guetter notre retour et nous étions touchés de la voir si attachante. Elle nous accueillait et nous faisait la fête.
Parfois, dans ses moments de folie comme font les chats, elles se mettait à courir comme une furie dans le jardin : quand on marchait, elle arrivait de derrière et nous dépassait, toute satisfaite d’elle-même, en faisant un bruit de Formule 1 avec sa gorge, comme un « viouuu » et ça nous faisait éclater de rire.
Elle était totalement libre, pouvait décider de partir à tout moment, aller manger chez des voisins ou s’installer chez quelqu’un.
Pourtant, chaque jour depuis ce 19 octobre 2008, elle est toujours revenue. Il ne s’est jamais passé 1 seul jour ou 1 seule nuit sans qu’elle revienne.
Elle était d’une fidélité sans faille.
Ce qui m’a touché, vraiment que j’ai trouvé incroyable, c’est qu’avec ses peurs et son bagage sans doute lourd pour un jeune chat, c’est que Boulie a appris à nous accorder sa confiance et nous a complètement adoptés, sans jamais être un chat tyrannique. Elle a toujours été douce, discrète mais présente, jamais impétueuse ni prétentieuse comme certains chats le sont. Elle avait un caractère pur et tellement vrai.
Mon père et Boulie ont développé une complicité totale. Il disait d’elle qu’elle était de « bonne composition ». Car c’était un chat très facile à vivre. Elle n’était pas capricieuse, mangeait tout sans faire la difficile, s’adaptait facilement. Elle restait craintive des inconnus et des autres animaux tout de même.

Boulie ! 026.jpg
Boulie et mon père.
Boulie ! 026.jpg (327.56 Kio) Vu 327 fois


Ma mère a complètement adopté Boulie aussi, alors même qu’elle était totalement réticente et opposée au départ, elle n’a pas pu résister à un petit animal si attachant.
Cela a mis des années avant qu’elle autorise Boulie à entrer dans la maison, même si Boulie n’avait pas non plus envie de vivre à l’intérieur. On peut dire qu’elle a petit à petit conquis le cœur de ma mère, jusqu’à ce qu’elle en soit complètement gaga et qu’elle lui fasse des papouilles quand Boulie venait s’installer sur ses genoux l’hiver quand elle regardait la télé.
Boulie a mis environ 5 à 7 ans à conquérir le cœur de ma mère, mais c’est elle qui finalement s’en est le plus occupée dans sa vieillesse.
Avec les années, Boulie a commencé à passer les hivers sur nos genoux sur le canapé, comme un vrai pot de colle. On n’aurait jamais imaginé ça d’elle.
Surtout, tous les soirs d’hivers elle s’installait pour dormir sur les jambes de mon père qui s’affalait dans le canapé et posait les pieds sur la table basse du salon pour regarder la télé, et qui évidemment n’osait pas bouger pour ne pas la déranger !
C’était tellement devenu une habitude qu’on était hilares et on l’appelait « l’arbre à chat ». Lui se régalait de sa relation de confiance totale avec Boulie.
J’ai eu Boulie à 10 ans, en 2008, et je suis partie de la maison après mon bac, en 2015, à 17 ans.
De 2015 à sa mort en 2021, je ne voyais Boulie que très rarement car je ne rentrais quasiment jamais chez mes parents. Mon plus profond regret ici est de me dire qu’elle a peut-être pensé que je l’abandonnais ; de ne pas avoir été là pour elle. Je n’ai pas eu le choix.
Je n’ai pas été là pendant sa vieillesse pour l’accompagner. Ce sont mes parents qui s’en sont occupés (avec plaisir). J’essayais d’être là pour sa visite annuelle chez le vétérinaire.
Elle a commencé à avoir des problèmes de santé par-ci par-là, puis ensuite cette histoire d’hyperthyroïdie, pour laquelle je suis venue demander de l’aide ici sur le forum, où là rien ne va, mais je ne vais pas en parler ici.
Je voulais raconter tout cela, toute cette histoire, pour partager tous les bons souvenirs que je garde d’elle et des moments qu’on a passés ensemble.
Pendant de nombreuses années, Boulie a été le chat le plus heureux du monde.
Elle était totalement libre de ses mouvements. Nous avions une complicité sans faille avec elle. Plein de fois elle faisait le pitre et elle me faisait mourir de rire. Elle s’amusait à me surprendre et me faire peur en surgissant derrière moi, et en retour j’essayais de la surprendre mais j’y arrivais très rarement haha
Nous avons grandi ensemble. Elle ressentait toutes mes émotions. Quand je traversais des moments vraiment très difficiles, elle le ressentait et elle venait me voir toujours pour être là pour moi. Sa présence m’a beaucoup aidé. Je partageais tout avec elle, je lui parlais, on se regardait. Je sais que les animaux comme les chats et les chiens n’aiment pas regarder dans les yeux car c’est comme une menace, elle non plus ne me regardait pas souvent dans les yeux, ou du moins ne me fixait pas longtemps, mais nous regards se croisaient ou se fixaient quelques secondes. Elle comprenait tout. Comme beaucoup de chats, elle était d’une intelligence remarquable.
Nous prenions soin d’elle et de sa santé. Nous l’avons toujours bien nourrie, fait attention aux croquettes et à la pâtée que nous lui donnions. Nous lui donnions aussi des restes de nourriture, toujours pour qu’elle soit en bonne santé.
Elle a vécu de très belles années, en bonne santé. Nous étions tous les trois très attentifs à elle, nous ne partions jamais en vacances donc nous ne l’avons quasiment jamais laissée seule plusieurs jours d’affilée (sauf week-ends !).
Nous l’avons aimée, choyée, et je pense qu’elle a toujours été heureuse. Elle nous l’a toujours très bien rendu. Tout ce qu’on lui donnait, elle nous le rendait en retour avec son comportement. On pouvait sentir son attachement à nous.
Elle aurait pu mener une double vie, avoir d’autres maîtres, mais elle ne l’a pas fait. Tous les jours, elle pouvait partir si elle le voulait, mais non elle restait auprès de nous dans le jardin, nous regardait faire, participait au jardinage avec nous ou restait juste près de nous. La nuit aussi, l’hiver comme l’été, elle n’était jamais loin de nous. C’était très rare de passer plus de quelques heures sans la voir.
D’un chat émacié, terrifié, sauvage et méfiant, elle est devenue un chat pot de colle, affectueux et d’une fidélité sans faille. Toujours discrète mais présente pour nous.
Ma mère disait souvent « et bah dis donc, le jour où elle t’a suivi, elle n’aurait pas pu mieux tomber ».
Ce que je m’efforce de retenir est qu’elle a eu une très belle vie, libre et choyée. J’ai de nombreux souvenirs, de rire et de bons moments en sa compagnie et je suis heureuse et fière de l’avoir connue, et surtout, au-delà de tout, honorée qu’elle m’ait choisie.
Je suis reconnaissante pour tout ce qu’elle m’a apporté, tout ce qu’elle m’a appris, pour tout son soutien au fil des années, la présence et l’écoute qu’elle a été pour moi, et pour le lien qu’elle a accepté de créer avec moi. Elle m’a élue et je ne l’oublierai pas.
Alors qu’elle avait visiblement très mal commencé sa vie, elle a eu une belle existence remplie de beaux moments.
Elle a été mon premier et seul chat. Peut-être qu’un jour j’aurai un autre chat, car j’aspire à recueillir d’autres chats qui comme elle n’ont pas eu de chance au départ, je ne sais pas encore car pour l’instant je ne suis pas prête, mais en tout cas personne ne pourra la remplacer et elle aura toujours une place spéciale pour moi. Elle sera toujours ma Boulie et je la garde dans mon cœur et ma mémoire.
Nous avons fait une crémation individuelle. Nous n’avons pas pu y assister pour cause de covid. Aujourd’hui, nous avons ses cendres dans une petite urne, blanche, très simple, une urne qui à notre sens lui ressemble. Je compte la garde avec moi toute ma vie.
A sa mort, je n’étais pas là. Mon père m’a appelé, et il pleurait. Il était dévasté. Je n’ai jamais entendu mon père pleurer de ma vie, c’était la première fois. Il m’a dit que Boulie comptait comme une personne pour lui. Je ne l’ai jamais vu aussi touché et affecté par la perte d’un proche. Je sais qu’il souffre beaucoup de l’absence de Boulie.

L’urne est dans la dépendance du jardin, sa première et dernière demeure. Mon père l’a mise en hauteur avec une grande photo d’elle accrochée, prise au même endroit.
L’histoire est sans doute finalement assez classique et ressemble à d’autres, mais pour nous ce qui compte est le lien unique que l’on a tissé avec Boulie.
J’essaie de faire mon deuil, cela fera bientôt 1 an qu’elle est partie. Ce texte est très long, je ne sais pas si quelqu’un le lira mais cela m’a fait du bien de l’écrire et de partager son histoire pour de cette façon rendre hommage à sa mémoire.

DSC00062.JPG
DSC00062.JPG (218.35 Kio) Vu 327 fois

DSC00088.JPG
DSC00088.JPG (148.23 Kio) Vu 327 fois

DSC06556.JPG
DSC06556.JPG (185.25 Kio) Vu 327 fois

DSC01600.JPG
DSC01600.JPG (223.66 Kio) Vu 327 fois
______________________________________________

J'ai grandi avec ma Boulie :lover: :cat25:
Avatar de l’utilisateur
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membre
 
Messages: 15
Sujets: 3
Enregistré le: Dimanche 14 Mars 2021 20:19
Genre: Non spécifié


Boulie

par LiliDG » Jeudi 24 Février 2022 11:29

C'est une très belle histoire d'amour !... C'est bien de l'avoir écrite ici, il est vrai que peu de gens comprennent cet amour qui nous lient à nos chats, et ça peut faire souffrir quand on est en deuil ...

Elle était très jolie, Boulie, et elle a eu grâce à vous une très belle vie ! :coeur:
Miquet, Fanfan, Moussy, Mia, Chiquita, Vanille (en avatar), Juju, Mao, Tchô, Chiquito, Alma, Mimoun.
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membre
 
Messages: 886
Sujets: 4
Âge: 74
Enregistré le: Jeudi 24 Décembre 2020 9:10
Localisation: Bocage normand
Genre: Femme

Boulie

par dcm » Jeudi 24 Février 2022 17:16

C'est un bel homage qui est très plaisant à lire, merci pour ce partage et pour l'amour que tu as donné à ta princesse
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 903
Sujets: 27
Enregistré le: Lundi 17 Juin 2019 21:02
Localisation: Vaucluse
Genre: Homme

Boulie

par Chef » Jeudi 24 Février 2022 18:33

Très bel hommage :lover:
Avatar de l’utilisateur
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 22152
Sujets: 191
Âge: 46
Enregistré le: Samedi 26 Août 2006 14:30
Localisation: Région parisienne / Val-de-Marne
Genre: Homme

Boulie

par Hermione38 » Jeudi 24 Février 2022 20:35

Elle a eu une belle vie de chat.
Très émouvant ton hommage.
J'ai eu les larmes aux yeux car elle ressemble à mon Arya.
:chat7: :chat22: :chat5:
Arya et Hermione.
Nées le 21/03/2018
Otis né le 20/04/2018
Avatar de l’utilisateur
Chat TOP
Chat TOP
Chat mau
Chat mau
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 2189
Sujets: 36
Enregistré le: Dimanche 10 Juin 2018 10:26
Genre: Femme

Boulie

par Avanille » Jeudi 24 Février 2022 21:39

Que d Amour dans ton message ♥️.... Elle a eu une très belle vie avec vous, vous vous êtes adoptées mutuellement, une magnifique histoire de vie de chat.... Elle restera auprès de vous pour toujours...
Avatar de l’utilisateur
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 390
Sujets: 16
Enregistré le: Vendredi 01 Juin 2018 21:32
Genre: Femme

Boulie

par noubette » Vendredi 25 Février 2022 16:13

magnifique histoire, merveilleusement bien racontée
elle fait exister pour nous qui ne la connaissions pas cette gentille minette et la beauté de votre relation
merci, un grand merci pour ce partage qui aura, je l'espère, de nombreux lecteurs
Avatar de l’utilisateur
Chat mau
Chat mau
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 2425
Sujets: 33
Enregistré le: Jeudi 29 Octobre 2020 14:30
Genre: Non spécifié

Boulie

par moustique77 » Lundi 28 Février 2022 8:57

C'est un très belle hommage. Nos premiers chats sont souvent ceux qui nous marquent le plus. Il vous faudra peut être du temps pour faire votre deuil. En parler fait beaucoup de bien. Peut être qu'un jour vous aurez de nouveau une visite surprise d'un chat qui sait qu'il sera heureux avec vous.

Mon premier chat était aussi un chat abandonner. De 4 ans! Très sauvage au début, puis c'est devenu le plus doux et calin des chats! Et c'est lui qui nous a trouver et est venu à nous. Mes parents ne veulent plus d'animaux et vous savez quoi? une petite minette noir est dans leurs jardin depuis 1 ans.... maintenant elle a même un tiroir dans la véranda pour venir s'y reposer! :wink: ça fait plus de 10 ans que mes parents n'ont plus d'animaux. Le dernier en date: un chien errant qui a fini dans le jardin puis sur le canapé :lol: comme quoi les choses n'arrivent jamais par hasard.
Avatar de l’utilisateur
Chat pitre
Chat pitre
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 3393
Sujets: 22
Âge: 37
Enregistré le: Lundi 31 Mai 2010 9:18
Genre: Femme

Boulie

par Shammy » Mardi 01 Mars 2022 11:36

Bel hommage.
J'ai la même à la maison :)
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 1491
Sujets: 7
Enregistré le: Jeudi 28 Novembre 2013 13:46
Localisation: Val de marne
Genre: Femme

Boulie

par dimens » Vendredi 18 Novembre 2022 21:10

C’est un peu tard, je n’avais pas vu les messages avant, mais je tiens à vous remercier pour chacun de vos messages. :coeur: Ils m’ont beaucoup touchée. :cat25: J’avance dans mon deuil, ça commence à être moins amer, le temps m’aide à apaiser un peu ma tristesse.
______________________________________________

J'ai grandi avec ma Boulie :lover: :cat25:
Avatar de l’utilisateur
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membre
 
Messages: 15
Sujets: 3
Enregistré le: Dimanche 14 Mars 2021 20:19
Genre: Non spécifié




Qui est en ligne
Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité