Burmese




Venez parler de races félines sur le Forum sur les chats

 

Chat adulte Burmese Chat adulte Burmese

Origines

La race originale est connue depuis plusieurs siècles en Thaïlande sous le nom de Chat Supalak (Cuivre). Mais ce n’est qu’au début des années 30 qu’à San Francisco (USA), une femelle brune fût accouplée à un Siamois Seal Point. Les chatons brun foncé qui en furent issus sont le point de départ du Burmese.
On distingue deux types de Burmese: Le type anglais au corps plutôt long, gracieux, élégant et musclé. et le type américain,de taille moyenne avec un corps musclé.

Caractère

Réputé très intelligent, ce chat, actif et curieux, semble s’adapter à toutes les situations. C’est un excellent compagnon à l’humeur aimable et joyeuse et à la voix douce.

Divers

Cette race a une tendance à l’embonpoint. Sa dentition est prédisposée au tartre.

Descriptif

Type Bréviligne (Cobby)

Le corps est compact, avec des membres bien proportionnés, légèrement plus courts à l’arrière. Les pieds sont ovales. Les épaules sont fortes et la poitrine large et pleine.
Le nez est marqué d’un break bien prononcé.
Les yeux, grands et écartés, sont ronds et de couleur jaune à or. La ligne supérieure à tendance à s’infléchir vers le nez, alors que la ligne inférieure reste arrondie, d’où une expression faciale originale.
La robe, courte et fine, est lustrée et satinée, bien plaquée au corps.

Couleurs et variétés

Brun sable :
C’est la couleur traditionnelle : brun sombre, chaud et intense, qui s’éclaircit sur le ventre. Des marques plus sombres peuvent apparaître sur les oreilles, le masque et la queue. La truffe et les coussinets sont coordonnés.

Bleu :
Cette variété a été créée aux USA, d’un père américain. C’est l’équivalent génétique de son cousin Siamois Blue Point. La robe idéale se conjugue en tons doux de bleu ardoise argenté, avec un effet silver plus prononcé sur les oreilles, les joues et les pieds. La truffe est gris-foncé et les coussinets d’un gris rosé plus clair.

Chocolat :
Cette variété présente une coloration laiteuse typique, très différente des tons plus intenses du Brun (Sable).

Lilas (platine) :
Cette variété est une dilution du Burmese chocolat, établie dans les années 70. La robe est d’une nuance de gris pigeon rosé. La truffe et les coussinets sont d’un rose lavande coordonné.

Roux :
L’idéal de la variété consiste dans des yeux or et une fourrure crème tirant sur le mandarine, plutôt que rousse. Le reste de la robe doit être homogène, malgré la présence du gène orange responsable des marques Tabby sur le visage. Les pattes ne doivent comporter aucune trace d’anneaux. La truffe et le coussinet sont roses.

Crème :
Dilution du roux due au gène orange. Cette variété s’est développée au Royaume Uni dans les années 60 et 70. Les yeux doivent être couleur or foncé plutôt que jaunes. La robe idéale est de crème intense, avec nuances plus sombres sur les oreilles, le visage, les pieds et la queue. La truffe et les coussinets sont roses.

Entretien

Le toilettage n’est pas indispensable.

Standard loof

Description générale

L’impression d’ensemble que donne le Burmese idéal est celle d’un chat de taille moyenne, d’une couleur de robe intense avec une ossature substantielle, une musculature bien développée et un poids étonnant pour sa taille. Ceci, ajouté à son regard expressif et à sa face douce, en fait un chat totalement à part.

Tête

La tête doit être agréablement arrondie, sans aucune face plane, qu’elle soit vue de face ou de profil. La face doit être pleine avec un espace important entre les yeux, s’affinant légèrement jusqu’au museau court et bien développé. De profil, le stop ne doit pas être un break: l’arête du nez est très busquée, formant deux courbes consécutives, celle de la tête et celle du museau. Les oreilles sont de taille moyenne, bien espacées sur le crâne arrondi, en alerte, légèrement inclinées vers l’avant, larges à la base et un peu arrondies au bout.

Yeux

Bien espacés, ronds; la couleur peut aller du jaune au doré, la plus profonde et la plus brillante possible.

Corps et queue

Corps de taille moyenne, bien musclé, avec une apparence assez compacte. Une taille plus grande est autorisée chez les mâles. Poitrine large et ronde. Pattes bien proportionnées avec le corps, pieds ronds. La queue est droite, de longueur moyenne.

Robe

Texture fine, bien couchée, très lustrée, satinée, très brillante.

Condition

Parfaite condition physique avec une excellente musculature. Le Burmese ne doit pas présenter de signes d’obésité, de faiblesse ou d’apathie.

Description des couleurs

la couleur doit être intense, profonde jusqu’à la racine. Il ne doit pas y avoir de Smoke, ni de barres. La coloration doit présenter un dégradé important du dessus du dos au ventre.

Tête

Forme : arrondie.
Taille : moyenne.
Profil : stop modéré.
Front et menton : ronds.
Museau : large, bien développé, court. Le museau et le crâne s’inscrivent dans une forme arrondie.
Crâne : rond.
Joues : pleines et rondes.
Menton : arrondi et fort.
Observation : une légère absence de poil au-dessus des arcades sourcilières n’est pas un défaut.

Oreilles

Forme : larges à la base, arrondies au bout.
Taille : moyennes.
Placement : espacées, en alerte.
Recouvertes de poils courts et clairsemés à l’intérieur.

Yeux

Forme : assez ronds, légèrement aplatis dessous.
Taille : grands.
Placement : espacés.
Ouverture : dessous aligné avec la base de l’oreille.
Couleur : du jaune au doré, le plus intense possible.

Cou

Bien développé, court.

Corps

Forme : assez compact, arrondi, avec une poitrine large, très ouverte et ample. Epaule et hanches de même largeur. Semi-cobby. Train arrière plus haut que les épaules (démarche typique du Burmese).
Taille : moyen.
Ossature : très solide, cage thoracique large.
Longueur : moyen.
Musculature : puissante. Poids étonnant pour la taille.

Queue

Longueur : moyenne.
Forme : épaisse à la base, s’affinant jusqu’à un bout légèrement rond. Elle n’est pas en fouet.
Taille : moyenne.

Pattes

Longueur : moyennes, proportionnées au corps et à la queue.
Ossature : moyenne.
Musculature : forte.

Pieds

Ronds, de taille moyenne.

Robe

Longueur : très courte.
Texture : fine, très lustrée, unie, soyeuse. Veiller à un vrai dégradé allant du plus foncé sur le dos au plus clair sur le ventre. Se rappeler que le masque, les pattes et la queue du Burmese sont plus foncés.

Couleurs

Zibeline bleu chocolat lilac red crème – zibeline tortie blue crème chocolat tortie lilac crème.

Mariages autorisés

Burmese (Zibeline uniquement) x Bombay.
Burmese x Tiffany.

Échelles des points

Tête et oreilles : total 25 pts
– Rondeur de la tête: 7 pts
– Profil : 8 pts
– Espace entre les yeux : 4 pts
– Placement et taille des oreilles : 6 pts
Yeux : total 10 pts
– Placement et forme : 5 pts
– Couleur : 5 pts
Corps et queue: total 25 pts
– Corps : 15 pts
– Pattes et pieds : 5 pts
– Queue : 5 pts
Robe : total 10 pts
– Longueur : 4 pts
– Texture : 4 pts
– Brillance : 2 pts
Couleur : 25 pts
Condition : 5 pts

Pénalités

Yeux en amande, yeux cerclés de vert. Ossature trop légère, corps trop long, trop oriental, pattes trop hautes, noeud à la queue, marques Tabby sur les pattes (sauf pour les jeunes).

Disqualifications

Yeux bleus, yeux verts, médaillons et taches. Poil terne. Problème de crâne chez les adultes.

Elever un chat burmese sur Internet

 Autres races félines