PIF – Péritonite infectieuse féline




Venez parler de santé féline sur le Forum Chats

 

La péritonite infectieuse féline (PIF) est une maladie virale grave qui n’atteint que les chats, surtout ceux qui sont jeunes ou très vieux. Le virus peut rendre le chat malade deux semaines après qu’il l’ait contracté, mais il peut aussi demeurer latent pendant des mois, voire des années, avant de se manifester.

Puisque divers organes peuvent être touchés, les symptômes de la PIF sont nombreux et parfois trompeurs. Les symptômes non spécifiques incluent la fièvre, la perte graduelle d’appétit et une perte de poids qui dure quelques semaines. Souvent, les symptômes indiquent quelle partie du corps est touchée. Ainsi, si les yeux sont atteints, l’animal peut devenir aveugle, et si c’est le cerveau qui est en cause, l’animal aura des convulsions.

Il existe deux formes de PIF : la forme humide et la forme sèche.

  • La forme humide se manifeste par une accumulation de liquide dans la cavité thoracique, rendant la respiration difficile ou dans la cavité abdominale, ce qui distend l’abdomen de l’animal.
  • La forme sèche atteint les mêmes parties du corps que la forme humide mais il n’y a pas d’épanchement de liquide. La forme sèche peut évoluer vers la forme humide si le patient vit assez longtemps.

Le chat atteint de la PIF est contagieux pour les autres chats pendant les deux à quatre semaines qui suivent sa propre infection. C’est pendant cette période qu’il propage le virus en plus grande quantité. Après ce stade, le virus devient inactif et le chat ne présente aucun symptôme de la maladie. Cette inactivité peut durer quelques mois, voire des années. Si, pendant cette période, le chat est soumis à une forme quelconque de stress, il peut réactiver le virus et les chats qui viendront en contact avec lui risquent d’être infectés. Toutefois, l’animal finit par devenir malade. Ce dernier stade de la maladie ne dure que quelques semaines et son issue est habituellement fatale. Très peu de chats se rétablissent.

Le diagnostic de la PIF peut être difficile et frustrant, car aucun test de dépistage spécifique n’est entièrement fiable. Souvent, le diagnostic nécessite une série d’épreuves sanguines, d’analyses des liquides, de radiographies et de biopsies. Il existe un traitement efficace en médecine douce, mais souvent le vétérinaire recommande habituellement l’euthanasie.

Il existe un vaccin contre la PIF, mais la plupart des vétérinaires ne le recommandent pas comme vaccin de routine. La vaccination est toutefois recommandée pour les chats qui vont à l’extérieur et qui sont en contact avec d’autres chats qui se promènent librement, ainsi que pour les chats qui vivent dans une maison où il y a déjà eu un chat atteint. Si vous avez des questions au sujet de la vaccination, demandez l’avis de votre naturopathe ou vétérinaire.