Les principales catégories du forum sur les chats
Alimentation féline
Santé féline
Psychologie féline / Éducation féline
Fiches conseils
Races félines et origines
Exposition et élevage
Chatons de 0 à 4 mois
Chatons de 4 à 10 mois
Chats séniors
 

Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

Quelle alimentation choisir pour son chat ou son chaton ? Croquettes ou pâtées ? Céréales ou sans céréales ?

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par St3ff4ny » Sam 5 Mar 2011 15:34

Au fil de mes recherches, je crois comprendre qu'on ne sait pas précisément ce qu'il en est de l'effet de la congélation sur la taurine. Certains disent qu'elle est mieux absorbée par les chats si elle vient de viande fraiche ET/OU congelée, d'autres disent qu'elle disparait, d'autres disent encore que la congélation ne fait que l'altérer, mais que la viande en contient quand même suffisamment. Bref personne ne semble d'accord.

Celles que je connais qui donnent des rations ménagères crues, pour être certaines qu'il n'y ait pas de carence en taurine, donnent de temps à autre des abats de boeuf frais non congelés. Un excès de taurine sera rejeté par le corps et donc n'est pas dangereux, la carence est beaucoup plus grave. Néanmoins Thaïko tu donnes aussi des croquettes, donc tu n,as pas à t'inquiéter sur la quantité de taurine. Mais si tu veux leur en apporter alors de temps en temps ne congèle pas la viande. ;)
Un groupe de loups, c'est une horde. Un groupe de vaches, c'est un troupeau. Un groupe d'hommes... C'est souvent une bande de cons.
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 589
Sujets: 14
Âge: 34
Enregistré le: Lun 3 Jan 2011 18:52
Localisation: Québec, Canada
Genre: Femme



Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par St3ff4ny » Sam 5 Mar 2011 15:35

Ah oui, et la taurine est très présente aussi dans les poissons et mollusques. :D
Un groupe de loups, c'est une horde. Un groupe de vaches, c'est un troupeau. Un groupe d'hommes... C'est souvent une bande de cons.
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 589
Sujets: 14
Âge: 34
Enregistré le: Lun 3 Jan 2011 18:52
Localisation: Québec, Canada
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Thaiko » Sam 5 Mar 2011 15:39

Merci St3ff4ny !

Quand je pense que depuis des années (même quand j'avais mes autres chats) je passais tout au congélateur pour tuer les bactéries que pouvait contenir la viande crue, ainsi que le poisson d'ailleurs...

Quelle erreur de ma part ! :roll:
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 16006
Sujets: 36
Enregistré le: Jeu 27 Mai 2010 20:26
Genre: Non spécifié

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par sylviane78 » Sam 5 Mar 2011 15:42

Remets toi Thaiko, on est la pour partarger et apprendre.

Tu aurais eu Moustic tu n'aurait pas eu le temps de tout congeler. :lol:

merci Stéphanie pour tout ces compléments d'infos.
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 17625
Sujets: 46
Âge: 58
Enregistré le: Jeu 18 Mar 2010 17:02
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par St3ff4ny » Sam 5 Mar 2011 15:42

La congélation ne tue pas les bactéries... Par contre elle freine la prolifération.

Malgré tout les carnivores ont d'incroyables capacités à détruire les bactéries de la viande, ne serait-ce que par leur estomac ultra acide! Fait exactement pour ça d'ailleurs. Les souris et oiseaux qu'ils bouffent ne sont pas exempts de maladies et de parasites, et puis souvent ils enterrent leur butin pour revenir manger ensuite, et là les bactéries se démultiplient énormément.

L'important c'est que tu t'assures que la viande que tu achètes ne provienne pas d'un élevage où l'on bourre les animaux de médicaments et d'hormones, car eux résistent à la congélation et à la cuisson.
Un groupe de loups, c'est une horde. Un groupe de vaches, c'est un troupeau. Un groupe d'hommes... C'est souvent une bande de cons.
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 589
Sujets: 14
Âge: 34
Enregistré le: Lun 3 Jan 2011 18:52
Localisation: Québec, Canada
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par St3ff4ny » Sam 5 Mar 2011 15:43

sylviane78 a écrit:Remets toi Thaiko, on est la pour partarger et apprendre.

Tu aurais eu Moustic tu n'aurait pas eu le temps de tout congeler. :lol:

merci Stéphanie pour tout ces compléments d'infos.

Mais de rien, ça me fait plaisir. :D
Un groupe de loups, c'est une horde. Un groupe de vaches, c'est un troupeau. Un groupe d'hommes... C'est souvent une bande de cons.
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 589
Sujets: 14
Âge: 34
Enregistré le: Lun 3 Jan 2011 18:52
Localisation: Québec, Canada
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Thaiko » Sam 5 Mar 2011 15:52

Merci de me réconforter 8)

Oui en y réfléchissant bien et à force d'appeler mes chat "les enfants" j'en oublie presque que se sont des chats et que leur organisme est différent du nôtre ! :laugh:

Pas plus tard que ce matin ils se sont disputé une mouche sur le balcon :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 16006
Sujets: 36
Enregistré le: Jeu 27 Mai 2010 20:26
Genre: Non spécifié

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par sylviane78 » Sam 5 Mar 2011 16:08

tu vois ils aiment la viande fraiche.
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 17625
Sujets: 46
Âge: 58
Enregistré le: Jeu 18 Mar 2010 17:02
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Thaiko » Sam 5 Mar 2011 16:12

sylviane78 a écrit:tu vois ils aiment la viande fraiche.


:beurk:

:mddrr:
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 16006
Sujets: 36
Enregistré le: Jeu 27 Mai 2010 20:26
Genre: Non spécifié

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Salubri » Sam 5 Mar 2011 16:39

Attention avec vos histoires de taurine y'a des gens qui vont faire boire du redbull a leurs chats! :humour: :mddrr: :jesors:
Laissez leurs griffes à vos chats !
Préférez des aliments pour chats non testés sur les animaux !
Avatar de l’utilisateur
Chat potté
Chat potté
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 7016
Sujets: 23
Enregistré le: Sam 20 Nov 2010 19:07
Genre: Non spécifié

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Thaiko » Sam 5 Mar 2011 16:50

Salubri a écrit:Attention avec vos histoires de taurine y'a des gens qui vont faire boire du redbull a leurs chats! :humour: :mddrr: :jesors:


:mdr: :mdr:

n'empêche que c'est très important de savoir tout ça ! J'étais loin de me douter ! Comme quoi les avis et le savoir de chacun(e) ont tous leur importance et on en apprend tous les jours.

C'est ce qui fait la richesse de ce forum :cat16:
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 16006
Sujets: 36
Enregistré le: Jeu 27 Mai 2010 20:26
Genre: Non spécifié

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Plumette » Dim 6 Mar 2011 00:24

Alors, selon ce que j'ai lu sur les différents sites BARF, la congélation ne tue pas forcément la taurine, mais l'air l'oxyde (la cuisson également bien sûr, encore pire même), c'est pour ça qu'il ne fait pas couper les abats en trop petits morceaux, pour qu'il reste de la taurine fraîche à l'intérieur.
Perso, de temps à autre je donne des coeurs de poulet à Plume, que je laisse décongeler au frigo pour être sûre. Elle adore ça.
J'en avais trouvé sur le marché (Héééééé oui c'est le gros avantage des villes à forte population musulmane, j'ai du mal à trouver du porc mais je ne connais pas d'autre marché où j'ai trouvé des coeurs de poulets, cous de dindes...) à 2.50€ le kilo j'allais pas me priver!!
Je lui ai donné du foie de volaille la dernière fois, mais j'ai tellement peur d'un excès de vitamine A (qui entraîne une calcification des vertèbres), que je ne sais pas à quelle fréquence lui donner... Après j'ai lu tellement de trucs et d'autres que je dois m'embrouiller la tête :lol:

En tout cas je congèle quasiment tout Thaiko donc t'inquiètes pas :lol:
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 888
Sujets: 13
Âge: 31
Enregistré le: Mar 21 Sep 2010 14:45
Localisation: Noisiel (Seine et Marne)
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par St3ff4ny » Dim 6 Mar 2011 01:49

C'est pour cette raison, entre autres, qu'il ne faut pas donner de la viande hachée. Ça et parce que les bactéries ne sont qu'en surface de la viande, mais si on la hache elles pénètrent dans la viande.
Un groupe de loups, c'est une horde. Un groupe de vaches, c'est un troupeau. Un groupe d'hommes... C'est souvent une bande de cons.
Avatar de l’utilisateur
Chaton
Chaton
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 589
Sujets: 14
Âge: 34
Enregistré le: Lun 3 Jan 2011 18:52
Localisation: Québec, Canada
Genre: Femme

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Thaiko » Dim 6 Mar 2011 08:28

Merci Plumette

Merci St3ff4ny

:cat21:
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 16006
Sujets: 36
Enregistré le: Jeu 27 Mai 2010 20:26
Genre: Non spécifié

Re: Les besoins nutritionnels de nos CHATrnivores

par Thaiko » Dim 6 Mar 2011 17:44

Je me permets de rajouter ici un article très intéressant que j'ai trouvé sur le net :

Voici le lien ci-dessous mais je l'ai recopié pour les personnes qui ne pourraient pas l'ouvrir :wink:

http://animaltherapie.romandie.com/post/18900/205610

Les croquettes pour chiens et chats: mieux informé pour mieux choisir


De beaux poulets, des morceaux choisis de bœuf, des céréales fraîches et tout ce dont votre chien ou votre chat aura besoin en matière de nutrition. Voilài ce que l’industrie de l’alimentation pour animaux familiers (11 milliards de dollars par an aux Etats-Unis)* faire croire au consommateur lorsqu’il achète leurs produits.
Que de différences entre ce que les consommateurs pensent acheter et ce qu’ils achètent réellement !!.
La nourriture pour animaux représente un marché pour les produits d’abattoir, les céréales jugées " impropres à la consommation humaine " et à d’autres rebuts semblables qui peuvent générer un bénéfice. Ces rebuts comprennent intestins, mamelles, œsophages, et peut être des parties d’animaux malades ou cancéreuses.
Du point de vue des affaires, il est idéal pour une multinationale de posséder des entreprises d’alimentation animale. Il existe là un marché attractif permettant aux multinationales de rentabiliser leurs déchets. Relevons que, parmi les centaines d’aliments pour animaux familiers, tous ne. contiennent pas des ingrédients de qualité médiocre ou potentiellement dangereux.
Ingrédients
Bien que le prix d’achat des aliments pour animaux ne détermine pas toujours la qualité de celui-ci, il est souvent un bon indicateur. Il serait impossible pour une entreprise qui vend une marque quelconque d’aliments pour chien à CHF 8.- pour un sac de 10 kilos d’utiliser des protéines et céréales de qualité. Le coût d’achat d’ingrédients de qualité serait bien supérieur au prix de vente.
Les protéines utilisées dans l’alimentation animale ont diverses provenances. Lorsqu’on abat des bœufs, des porcs, des agneaux ou d’autres animaux, les morceaux de choix comme les parties maigres destinées à la consommation humaine sont séparées de la carcasse. Cependant, environ 50% de tout animal source de nourriture n’est pas utilisé pour l’alimentation humaine. Ce qu’il reste de la carcasse : os, sang, intestins, poumons, ligament ainsi que presque toutes les parties généralement non consommées par les humains sont utilisées dans les aliments pour animaux familiers, animaux d’élevage ainsi que dans d’autres produits. Ces "autres parties" sont intitulés "sous-produits", "farine de viande osseuse" ou similaires sur les étiquettes.
Bon nombre de ces restes fournissent une ressource discutable de nourriture pour nos animaux. La qualité nutritionnelle des sous produits dérivés de la viande et de la volaille, des repas et la digestion varient selon les lots. Il n’existe virtuellement aucune information sur la biodisponibilité des nutriments pour animaux domestiques utilisés dans la plupart des ingrédients de l’alimentation pour animaux. Ces ingrédients sont généralement des sous produits des industries de la viande, de la volaille et du poisson avec une variation potentielle importante dans la composition des nutriments.
Les farines brutes à base de viande rouge et de volaille, les farines de sous produits animaux et les farines de viande osseuse sont des ingrédients communs de l’alimentation pour animaux domestiques. Le terme "farine" signifie que ces matières ne sont pas utilisées fraîches mais qu’elles ont subit une fonte. Qu’est-ce que la fonte ? La fonte consiste à "transformer dans le but d’une utilisation industrielle » à savoir faire fondre les carcasses et extraire l’huile de la graisse." La soupe de poulet maison et sa couche épaisse de gras qui se forme en refroidissant est une sorte de mini fonte. La fonte sépare les matières liposolubles et hydrosolubles, enlève quasiment toute l’eau et tue les bactéries, mais peut altérer ou détruire certaines enzymes naturelles et des protéines présentes dans la forme brute. Les sous produits varient fortement dans leur composition et leur qualité avant même d’être fondus.
Que peut-il arriver à votre animal, nourri avec de tels produits ? Certains vétérinaires déclarent que nourrir des animaux avec des déchets d’abattoirs augmente les risques de cancers et de maladies dégénératives. Les méthodes de cuisson utilisées par les fabricants de nourriture pour animaux comme la fonte, l’extrusion (système à haute pression utilisé pour "souffler" les aliments secs et les transformer en pépites ou en granulés) et la cuisson au four ne détruisent pas nécessairement les hormones utilisées pour engraisser le bétail ou augmenter sa production de lait, ni les médicaments comme les antibiotiques ou les barbituriques utilisés pour l’euthanasie des animaux.
Graisses
D’où vient cette délicieuse odeur lorsqu’on ouvre un paquet de croquettes? C’est en général du gras animal fondu, de l’huile issue de la restauration ou d’autres huiles trop rances ou périmées pour la consommation humaine.
L’huile issue de la restauration est devenue l’un des composants principaux de graisse animale ces quinze dernières années. Cette huile, souvent conservée en fûts de 180 litres, peut être restée des semaines à l’extérieur, exposée à des températures extrêmes sans aucune attention à son usage futur. Les "mixers de gras" ou entreprises de fonte récupèrent ensuite cette graisse usagée et mélangent les différents types de graisses, les stabilisent avec de puissants antioxydants pour retarder l’altération puis vendent les produits fondus à des entreprises d’aliments pour animaux ainsi qu’à d’autres utilisateurs finaux.
Ces graisses sont directement vaporisées sur les croquettes et granulés pour donner de l’appétence à un produit fade voire sans aucun goût. Cette graisse sert aussi de liant auquel les fabricants ajoutent d’autres rehausseurs de goût comme les condensés.
Blé. Soja, maïs, coques de cacahuètes et autres protéines végétales
La quantité de produits céréaliers utilisée dans la nourriture pour animaux a augmenté ces dix dernières années. Autrefois considérés comme des agents de remplissage par l’industrie de l’alimentation animale, les produits céréaliers remplacent maintenant une partie considérable de la viande qui composait les premiers aliments pour animaux domestiques. L’apport en nutriments de ces produits dépend de la digestibilité de la céréale en question. La quantité et le type de glucide déterminent la valeur nutritionnelle absorbée par l’animal. Le chat et le chien peuvent absorber la quasi-totalité des glucides de certaines céréales comme le riz blanc. Presque 20% de la valeur nutritionnelle d’autres céréales échappe à la digestion. L’apport nutritionnel du blé, des pois et de l’avoine est pauvre. Les nutriments des pommes de terre et du maïs sont beaucoup moins importants que ceux du riz. Certains ingrédients, comme les coques de cacahuètes, sont utilisés en agent de remplissage ou en fibre et n’ont aucune valeur nutritionnelle significative.
Deux tiers des composants d’aliments pour animaux domestiques sont des produits céréaliers. Maïs moulu, farine de sous produits de volaille, farine de gluten de maïs et farine de sous produits de volaille sont les 3 principaux ingrédients. Puisque les chiens et les chats sont essentiellement des carnivores, on peut se demander pourquoi on les nourrit avec des produits à base de maïs : le maïs est tout simplement une "source d’énergie" bien meilleur marché que la viande.
En 1995, une marque a retiré des milliers de tonnes de nourriture pour chien du marché à la suite de plaintes de consommateurs dont les chiens vomissaient et perdaient l’appétit. Le problème provenait d’une moisissure produisant une toxine vomitive (aflatoxine ou mycotoxine) qui contamine le blé. Or cette toxine peut provoquer des pertes de poids, des dommages hépatiques, des boiteries et même la mort (plus de 25 cas prouvés à ce jour).
Le soja est également un ingrédient commun que l’on utilise comme source d’énergie ou comme protéine dans la nourriture pour animaux domestiques ; il rend les repas plus consistants afin que les animaux se sentent mieux rassasiés et peut provoquer de l’aérophagie.
Additifs et conservateurs
On ajoute de nombreuses substances chimiques aux aliments pour animaux afin d’améliorer leur goût, la stabilité, les caractéristiques ou l’apparence. Les additifs n’ont aucune valeur nutritionnelle. Ils sont composés d’émulsifiants pour empêcher l’eau et les matières grasses de se séparer, d’antioxydants pour empêcher la péremption des graisses, de colorants artificiels et d’arômes pour rendre le produit plus intéressant aux yeux du consommateur et plus appétant pour leur animal de compagnie.
Les conservateurs synthétiques comprennent : l’hydroxyanisol butylé, le butylhydroxytoluène , le gallate de propyle , le propylèneglycol (également utilisé comme une version moins toxique de l’antigel automobile) et l’éthoxyquine. On dispose de peut d’information quant à la toxicité, la sécurité, les interactions ou l’utilisation chronique de ces antioxydants dans la nourriture pour animaux.
Les agents susceptibles de provoquer le cancer comme le BHA, le BHT ou l’éthoxyquine sont autorisés à des taux relativement bas. L’utilisation de ces trois substances dans l’alimentation animale n’a pas fait l’objet d’études et l’accumulation de ces agents peut se révéler dangereuse au final. On approuve l’utilisation de l’éthoxyquine pour l’alimentation humaine dans la conservation d’épices comme le piment de Cayenne ou la poudre de chili à un taux de 100 parts par million mais il serait difficile de consommer quotidiennement autant de poudre de chili qu’un chien consomme d’aliments secs. On n’a jamais testé la toxicité de l’éthoxyquine chez les chats.
Additifs dans les aliments traités pour animaux
Agents de saumurage
Agents dessicatifs
Agents de surface
Agents coopératifs
Agents traitants de la farine
Adjuvants de préparation
Agent stabilisant de l’humidité
Agents humidificateurs
Agents oxydants et réducteurs
Agents de contrôle du pH
Adjuvant de fabrication
Antiagglomérant
Anitmicrobiens
Antioxydants
Aromatisant
Colorants
Émulsifiants
Exhausteurs de goût
Levain
Solvants pour véhicules
Stabilisants, épaississant
Raffermissant
Texturateur
Certains auteurs ont suggéré de dangereuses interactions parmi les conservateurs synthétiques communs.
Le procédé de fabrication
Comment fabrique-t-on la nourriture pour animaux domestiques ?
La majeure partie des aliments secs est fabriquée grâce à une machine appelée "extrudeuse". On mixe tout d’abord les matières premières, parfois à la main, parfois par informatique, selon des recettes élaborées par des nutritionnistes animaliers. On remplit l’extrudeuse avec ce mélange puis on ajoute de la vapeur ou de l’eau chaude. Le mélange est cuit à haute pression ce qui permet de l’extruder à travers de moules qui donneront forme au produit final et qui le souffleront comme du pop corn. On fait sécher l’aliment puis on vaporise de la graisse ou d’autres composants dessus pour augmenter l’appétence.
On accepte une combinaison d’ingrédients dans le nom du produit si chaque ingrédient est au moins présent à 3% dans le poids du produit, en excluant l’eau utilisée pour la transformation et les noms d’ingrédients apparaissent et les noms apparaissent en ordre décroissant selon le poids.
Que sont devenus les nutriments ?
Chauffer, cuire, fondre, congeler, transformer des déchets animaux, déshydrater, mettre en conserve, extruder, la transformation en boulettes, cuire au four... etc sont de tels lieux communs que l’on en vient à penser qu’ils sont synonymes de nourriture." Transformer la viande et les sous produits animaux utilisés dans la nourriture pour animaux domestiques peut grandement diminuer leur valeur nutritionnelle, mais la cuisson augmente la digestibilité des céréales.
Pour rendre les aliments nutritifs, les fabricants doivent les "fortifier" avec des vitamines et des minéraux. Pourquoi ? En raison de l’impossibilité d’utiliser des aliments entiers, leur qualité peut énormément varier et les modes de fabrication détruisent énormément de nutriments par rapport à l’aliment de départ.
Contaminants
Les farines de viande et les farines de sous-produits animaux fabriquées industriellement sont souvent fortement contaminées par des microbes car ils ne proviennent pas toujours d’animaux abattus. Les animaux morts de maladie, de blessures ou de mort naturelle sont une source de viande pour les farines animales. Les animaux morts peuvent attendre des jours avant d’aller à l’équarrissage. Par conséquent, la carcasse est souvent contaminée par des bactéries comme la salmonelle ou Escherichia coli. L’E.coli est une bactérie dangereuse et on estime qu’elle contamine 50% des farines animales. Bien que le processus de cuisson tue les bactéries, il n’élimine pas les endotoxines produites par certaines bactéries pendant leur croissance et libérées quand elles meurent. Ces toxines peuvent être à l’origine de maladies et de morts. Les fabricants de nourriture pour animaux domestiques ne testent pas leurs produits pour vérifier qu’ils ne contiennent pas d’endotoxines.
Le mythe du 100% - Problèmes causés par une alimentation inadéquate
L’idée d’un aliment fournissant tous les apports dont un animal domestique a besoin est un mythe.
Les céréales sont les ingrédients primaires de la plupart des aliments pour animaux. De nombreuses personnes choisissent un aliment et nourrissent leur chien et chats ainsi pendant très longtemps. Par conséquent, les chiens et chats de compagnie ont une alimentation peu variée et qui favorise les glucides. De nos jours, l’alimentation des chiens et des chats est loin du régime riche en protéines et est bien plus diversifiée que celle de leurs ancêtres.
Les problèmes associés à l’alimentation vendue dans le commerce sont visibles chaque jour dans les établissements vétérinaires. Problèmes digestifs chroniques, comme les vomissements, diarrhées, et affection abdominale inflammatoire comptent parmi les maladies les plus souvent soignées.
Les aliments secs du commerce sont souvent contaminés par des bactéries, qui peuvent causer ou non des problèmes. Un stockage inadéquat de la nourriture et certaines pratiques d’alimentation peuvent provoquer la multiplication de ces bactéries. Ajouter par exemple du lait ou de l’eau à un aliment sec pour l’humidifier et le laisser à température ambiante entraîne une multiplication des microbes. Cependant, on trouve cette recommandation au dos des paquets d’aliments pour chiots et chatons.
Chez les chats et chiens, l’infection urinaire est directement liée à l’alimentation. Les formules d’aliments pour animaux déclenchent ou aggravent bien souvent les bouchons, et autres calculs localisés dans la vessie des chats. La manipulation de formules d’aliments pour animaux pour altérer l’acidité de l’urine et la quantité de certains minéraux a agi directement sur ces maladies. Les chiens ont également des calculs liés à leur alimentation.
L’histoire a montré que les aliments pour animaux domestiques du commerce peuvent provoquer des maladies. On sait que la carence en taurine (un acide aminé) due au manque de protéines animales est souvent fatale pour les chats et pour certains chiens. La cécité est un autre symptôme du manque de taurine. Du potassium présent, de façon inadéquate, dans certaines nourritures pour chat, peut aussi causer des problèmes rénaux chez des chatons. Maintenant, le potassium est ajouté, en grande quantité, dans les nourritures pour chat.
RENONCEZ AUX PRODUITS A BAS PRIX. Il n’y a pas de miracle. On ne fabrique pas de la nourriture qualité à des coûts dérisoires. Vous ne regretterez pas l’argent ainsi investi car vous économiserez, dans quelques années, des frais élevés de vétérinaire pour soigner les pathologies provoquées par les aliments de médiocre qualité.
LISEZ soigneusement les informations figurant sur l’emballage : ingrédients, additifs, colorants, etc.
Et n’oubliez pas qu’il y a d’autres manières d’apporter à votre animal une alimentation saine et équilibrée qui ne se contentera pas de le rassasier, mais lui apportera tous les nutriments nécessaires à sa santé à long terme.
Avatar de l’utilisateur
Chat savant
Chat savant
Nombre d'années sur le forum:
Années en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membreAnnées en tant que membre
 
Messages: 16006
Sujets: 36
Enregistré le: Jeu 27 Mai 2010 20:26
Genre: Non spécifié


PrécédenteSuivante




Qui est en ligne
Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 28 invités